Le ministre David Piccini s’adresse aux personnes rassemblées aux côtés de Lexi Bowman (à gauche) et du président de l’OPFFA, Greg Horton (à l’extrême gauche).

Le gouvernement de l’Ontario a annoncé qu’il ramènera de 25 à 15 le nombre d’années de service que doivent avoir les pompiers et pompières pour que leur cancer de l’œsophage soit indemnisable, ce qui accroîtra considérablement le nombre des personnes assurées en vertu de la législation de la province sur la couverture présomptive.

L’annonce a été faite par David Piccini, ministre du Travail, de l’Immigration, de la Formation et du Développement des compétences, le 8 novembre dans une caserne de Welland, dans la région du Niagara, où Craig Bowman, membre de la section locale 481, a travaillé pendant 20 ans avant de succomber au cancer de l’œsophage en mai à l’âge de 47 ans.

Parce qu’il n’avait pas accumulé le nombre d’années de service nécessaire selon la législation ontarienne sur la couverture présomptive, M. Bowman n’a pas eu droit à l’indemnisation automatique par la Commission de la sécurité professionnelle et de l’assurance contre les accidents du travail (CSPAAT) de l’Ontario et sa demande d’indemnisation initiale a été rejetée.

La nouvelle période de latence de 15 ans, rétroactive à 1960, fait que le décès de M. Bowman attribuable au cancer s’est produit officiellement dans l’exercice de ses fonctions. Sa femme Allison, sa fille Lexi et son fils Colin ont droit à une indemnisation de la CSPAAT. De plus, sa famille a désormais droit à des prestations dans le cadre du Programme de subvention commémoratif pour les premiers répondants que le gouvernement fédéral a mis en œuvre en 2018 à l’issue de 25 années de lobbying tenace de l’AIP.

L’annonce que le Ministre a faite aux côtés de dirigeants de l’Association des pompiers professionnels de l’Ontario (APPO), de membres de la section locale 481 de Welland et de la veuve de M. Bowman, de sa fille Lexi et de son fils Colin témoigne directement des inlassables efforts de revendication faits par l’APPO par suite du sacrifice de M. Bowman.

« Le cancer de l’œsophage est une forme de cancer comportant un taux de mortalité très élevé qui est rarement dépisté avant d’atteindre un stade avancé. Des recherches récentes indiquent que la période de latence appropriée devrait être de 15 ans », a dit Greg Horton, président de l’APPO, aux personnes assemblées.

Craig Bowman

« Nous remercions les dirigeants élus de l’Ontario d’avoir reconnu qu’il y avait lieu de mettre la législation à jour pour voir à ce que des pompiers tels que le capitaine Craig Bowman de Welland ne tombent pas entre les mailles du filet et à ce que leur famille et eux reçoivent un traitement équitable s’ils tombent malades, deviennent invalides ou meurent en raison de leur profession et des services qu’ils fournissent au public. »

M. Piccini a remercié tous les pompiers et pompières de leurs services et M. Horton, l’APPO et les pompiers de Welland de leurs efforts de revendication relatifs à la couverture du cancer de l’œsophage. Il a en outre remercié Allison Bowman de son militantisme.

« Merci de nous avoir raconté l’histoire du capitaine Bowman », a-t-il dit à la veuve. « Le capitaine Bowman a vécu une vie pleine de sens. Et les pompiers et pompières pourront à jamais être protégés dans l’exercice de leurs fonctions grâce à son leadership. Je tiens à remercier la famille Bowman d’être parmi nous aujourd’hui. »

Lexi Bowman a parlé éloquemment des ravages que le cancer fait chez les pompiers et pompières et du besoin de continuer à militer en leur nom. « Quand l’alarme sonne, ces personnes mettent leur vie en péril, sans y penser à deux fois, au quotidien. Nous leur devons ainsi qu’à leurs familles d’assurer leur sécurité et, au besoin, leur indemnisation et leur reconnaissance quand ils font le sacrifice ultime », a‑t‑elle déclaré.

« Aujourd’hui, le gouvernement de l’Ontario a transmis le message que la santé et la sécurité de ces premiers intervenants sont une priorité. Je poursuivrai la lutte de mon père pour changer les choses et sensibiliser les pompiers en matière de prévention du cancer. Au nom de notre famille, de mon père, de notre famille de pompier et de tous les membres du personnel de lutte contre les incendies, je remercie le gouvernement de l’Ontario de nous avoir entendus. »

L’Ontario reconnaît actuellement 19 cancers chez les pompiers aux fins de l’indemnisation pour accident ou maladie du travail avec une couverture rétroactive à 1960. De plus, la province reconnaît les lésions cardiaques et l’état de stress post-traumatique.

La province a en outre annoncé une proposition visant à appuyer les travailleurs et travailleuses blessés en permettant de majorer les indemnités de la CSPAAT de plus que le taux d’inflation annuel.